Le champ d'intervention de l'ergothérapeute est vaste et prend en compte la personne dans toutes ses dimensions et à tout âge de la vie.

 

L'ergothérapeute peut par exemple intervenir pour des :

 

  • Troubles moteurs globaux ou fins,

 

  • Troubles neuromoteurs, 

 

  • Troubles des apprentissages (dyspraxie, dysgraphie, dyscalculie...),

 

  • Troubles cognitifs,

 

  • Déficits sensoriels,

 

  • Troubles d'orientation spatio-temporelle, 

 

  • Difficultés de concentration, d'attention

 

Ces différents troubles peuvent être causés par des pathologies diverses :

(AVC, lésion cérébrale, traumatisme crânien, maladies génétiques, syndromes...).

 

 

 

QU'EST-CE QUE L'ERGOTHERAPIE ?

L'ergothérapie est une profession paramédicale, reconnue par un diplôme d'Etat.

 

Le but de l'ergothérapie est d'aider la personne à préserver et développer son indépendance (capacités à faire) et son autonomie (capacités à gérer et à décider) dans son environnement quotidien et social, au moyen d'activités significatives.

 

L'ergothérapie se pratique au travers de : 

 

  • la rééducation (cognitive, motrice, sensitive, sensorielle, ...) et/ou de

 

  • la réadaptation (aides techniques, compensations motrices ou cognitives, aménagements de domicile, domotique, ...).

L'ergothérapeute prend en compte les besoins de la personne dans son quotidien.

 

En pédiatrie, le but de l'ergothérapie sera d'aider l'enfant à se développer et grandir avec un accès à la communication, aux jeux, à la scolarité, afin qu’il puisse acquérir la plus grande autonomie possible en fonction de ses possibilités.

Des outils de compensations pourront être mis en place si nécessaire

(ordinateur, conseils d'organisation...).

 

L'adulte et la personne âgée auront besoin de recouvrir ou de maintenir un niveau d'autonomie satisfaisant ;

- au travail, au domicile (activités de la vie quotidienne: repas, habillage, toilette...) ou dans ses loisirs (pratique d'une activité sportive...).  

 

 

Son domaine d'intervention est précisé dans le Décret de compétences n°86-1195 : 

 

"Les personnes titulaires du diplôme d’état d’ergothérapeute peuvent contribuer aux traitements des déficiences, des dysfonctionnements, des incapacités ou des handicaps de nature somatique, psychique ou intellectuelle, en vue de solliciter, en situation d'activité et de travail, les fonctions déficitaires et les capacités résiduelles d'adaptation fonctionnelle et relationnelle des personnes traitées, pour leur permettre de maintenir, de récupérer ou d'acquérir une autonomie individuelle, sociale ou professionnelle.

 

Les actes professionnels qu'au cours de ces traitements ces personnes sont habilitées à accomplir, sur prescription médicale, sont :

 

  • Des bilans ostéo-articulaires, neurologiques, musculaires, trophiques, fonctionnels, d'autonomie ou d'évaluation des difficultés relationnelles ;

 

  • La mise en condition articulaire et musculaire ou la facilitation d'une fonction ;

 

  • Par l'organisation d'activités d'artisanat, de jeu, d'expression, de la vie quotidienne, de loisirs ou de travail :

 

-  La transformation d'un mouvement en geste fonctionnel ;

-  La rééducation de la sensori-motricité ;

- La rééducation des repères temporo-spatiaux ;

- L'adaptation ou la réadaptation aux gestes professionnels ou de la vie courante ;

- Le développement des facultés d'adaptation ou de compensation ;

- Le maintien des capacités fonctionnelles et relationnelles et la prévention des aggravations ;

- La revalorisation et la restauration des capacités de relation et de création ;

- Le maintien ou la reprise de l'identité personnelle et du rôle social ;

- L'expression des conflits internes.

 

  • L'application d'appareillages et de matériels d'aide technique appropriés à l'ergothérapie.

 

Ces actes professionnels peuvent, le cas échéant, être assortis d'actions sur l'environnement".

 

 

P1030461.JPG
P1030454.JPG

LE SUIVI EN ERGOTHERAPIE

Le suivi s'effectue en plusieurs temps :

 

Le bilan ergothérapique : Celui-ci permet de rendre compte des capacités et difficultés de la personne à un instant précis. Grâce à son observation et à ses outils spécifiques (tests cotés, échelles...), l'ergothérapeute va donc pouvoir déterminer la pertinence d'une prise en charge et en définir les différents axes thérapeutiques.

Ce bilan s'organise en plusieurs temps (entretien anamnestique, passation du bilan et restitution).

 

La mise en place du projet thérapeutique : Grâce au bilan ergothérapeutique et au recueil des besoins et attentes de la personne, l'ergothérapeute va établir un projet personnalisé. Ainsi, il va déterminer le rythme et la durée des séances et ses objectifs thérapeutiques.

Lors des séances, l'ergothérapeute peut utiliser diverses médiations : les activités motrices, le jeu, l'entrainement à l'aide d'outils spécifiques (ordinateur, tablette, outils scolaires...), les activités manuelles et artistiques...

 

La réévaluation du projet : Le projet mis en place n'est pas figé et peut évoluer tout au long du suivi. Une réévaluation permettra ainsi de réadapter la prise en charge, ou d'y mettre fin si elle n'est plus nécessaire.

L’ergothérapeute participe à des groupes à visée thérapeutique co-animés avec les professionnelles du cabinet.

 

De manière plus exceptionnelle, l’ergothérapeute peut intervenir à domicile dans le cadre d’un projet particulier, pour un bilan et conseils en aménagement par exemple.

 

Dans le cadre de prises en charge de patients scolarisés, ou intégrés dans d’autres structures de soin, l’ergothérapeute peut se déplacer afin de participer à des réunions de synthèse, ou équipes de suivi de scolarisation.